FR | EN | NL

ARCHIVES | 2006 | MUSIQUE | 65DAYSOFSTATIC


Biographie

Décrire 65daysofstatic n’est pas chose aisée. En effet, la plupart de ceux qui s’y sont risqués n’ont que peu approché les profondeurs creusées par ces gaillards à travers leurs sons grands ouverts, à la croisée de guitares continues, de féroces beats drum'n bass, de batterie live et d-d-d-de cr-cr-cr-crépi-pi-pitements au lap-lap-lap-top.

En somme, une bande son vers une nouvelle dimension, où rock, dance et électronica se retrouvent à pied d’égalité. Un coup d’oeil rafraîchissant vers le futur au moment où l’industrie musicale se gave de rétro-attitude.

 

photo1

 

Décrire un concert de 65daysofstatic est encore plus difficile. Vicieusement euphorique, frénétique, submergeant, flirtant avec le chaos et, surtout, très, très fort. Voilà ce dans quoi le groupe s’épanouit et grâce à quoi il conquiert des armées de nouveaux admirateurs à chaque fois qu’il ressort les instruments.

Leur premier ep, 'stumble.stop.repeat', limité à 1000 copies et sorti sur leur propre label, Dustpunk Records, s’est rapidement écoulé et a valu au groupe de belles critiques, tant de la presse écrite que de la radio, dans de nombreux pays.

 

photo2

 

Leurs deux premiers albums, 'The Fall of Math' et 'One Time For All Time', semblent parfaits pour construire à 65daysofstatic une réputation de groupe à suivre, pour découvrir ce que les futures frontières du monde de la musique gardent en magasin.

Décrire la venue de 65daysofstatic en Belgique est excitant. Et on n’en est que plus frustrés de devoir attendre jusqu’au 8 avril...

 

Discographie

-) 2003 : "65’s.late.nite.double-a-side.college.cut-up.trailers.for.the.looped.future." sur Dustpunk Records.

 

-) 2003 : "stumble.stop.repeat e.p" sur Dustpunk Records.

nom_image

 

-) 2004 : "the fall of math" sur Monotreme Records.

Ce qu'en pense Mille Feuille :

Comme tombé du ciel, 65 Days of Static n'est pas annoncé. Aussi énigmatique est le titre de leur album : The Fall of Math. Qu'est-ce à croire ? Ce groupe revendiquerait la fin de cette matière si chère à des générations de collégiens, ou pis encore réclamerait-il la fin du style musical qui a vu l'avènement de Don Caballero ? Après une poignée de singles distribués uniquement outre-manche et auréolés des honneurs de la presse anglaise spécialisée, le quatuor de Sheffield nous livre ici son premier album.

En écoutant les premières notes, la filiation musicale parait évidente : c'est celle de Mogwai ou de leur cousin texan d'Explosions in the Sky. The Fall of Math fait de suite parler la poudre, les pédales de saturation sont en action et on fait de grands moulinets sur les guitares. Après la brève intro Another Code Against the Gone, on entre dans le vif du sujet avec le second morceau sobrement intitulé en traduction littérale " Installez un bec au coeur qui glousse le temps en arabe". Le groupe incorpore également à sa musique des samples, des beats de musique électronique et également des bandes son narratives à la façon de From Monument to Masses, comme sur Retreat! Retreat ! qui clame "This negative energy just makes me stronger. We will not retreat. This band is unstoppable !". Une sorte de modestie british en somme.

Puis, ce qui semblait une association heureuse, s'essouffle au fil de l'album. On se lasse de ce saupoudrage systématique de rythme drum & bass associé à des riffs de guitare mogwaiesque. Ce qui nous avait émoustillé de prime abord finit par agacer, et ce recours systématique à l'électronique n'apporte plus rien à l'élaboration musicale du groupe. Peut-être faudra-t-il préférer voir ce groupe sur scène ou leur donner une seconde chance à l’occasion de la sortie de leur deuxième LP nommé One Time For All Time à paraître prochainement.

Anthony D. - site.

nom_image

 

-) 2004 : "retreat! retreat!" sur Monotreme Records.

nom_image

 

-) 2005 : "unreleased/unreleasable volume II: how i fucked off all my friends" sur Dustpunk Records.

 

-) 2005 : "hole" sur Monotreme Records.

Ce qu'en pense Sound Of Violence :

« This band is unstoppable ». Dès la sortie de leur précédent single, Retreat! Retreat!, en décembre dernier, 65daysofstatic semblaient avoir prévu la future évolution de leur carrière. Non contents de récolter les louanges de la presse à l'occasion de la sortie de leur premier album puis de leurs tournées, ces quatre anglais enfoncent encore le clou avec la sortie d'un nouvel EP... comprenant pas moins de 7 titres !

Articulé autour de l'excellent Hole, le disque se partage entre bsides et remixes, la vidéo de Retreat! Retreat! étant également présente sur la plage multimédia. A travers ces quelques inédits, le groupe semble pousser encore un peu plus loin les limites de son imagination et de ses expérimentations. Wrong Side Of The Tracks, basé sur une boite à rythme et quelques sons de synthé, est probablement un des titres les plus électroniques de la formation, à l'instar du calme et énigmatique No Station que l'on pourrait presque qualifier d'introduction au remix de Retreat ! Retreat ! également présent.

Les titres les plus intéressants de cet EP sont au final le très bon remix de The Fall Of Math par le groupe lui-même, mais surtout Betraying Chino et 4connection, titres captivants dans la lignée des meilleurs morceaux du premier opus du groupe.

Ce nouvel EP de 65daysofstatic montre une facette quelque peu différente du groupe ou le post-rock semble s'effacer au profit des expérimentations électroniques. Une indication sur l'évolution des futures compositions du groupe ?

F@b - site.

nom_image

 

-) 2005 : "one time for all time" sur Monotreme Records.

Ce qu'en pense Indier.over-blog :

Soyons honnêtes : quand bien même le premier album de 65daysofstatic était un véritable chef d'oeuvre, ce nouvel EP, presque devenu par la force des choses un album, n'étais pas des plus attendu. Toujours signés sur le label Monotreme Records, 65daysofstatic n'ont en effet pas changé de politique : se faire remarquer grâce à leur musique, et uniquement grâce à elle.

D'une durée de 37 minutes pour seulement 9 pistes, One Time For All Time, s'il n'a peut-être pas les épaules assez larges quantitativement pour porter le titre d'album, mérite bel et bien son statut de mini-album. Musicalement, le groupe a poursuivi son évolution avec brio. Les compositions semblent désormais plus complexes tandis que le piano s'impose avec énergie comme un des moteurs du disque. Les sonorités indus, associées à des expérimentations à la Aphex Twin et un post-rock proche de Explosion In The Sky font désormais grandir des comparaison de plus en évidentes et flatteuses avec Mogwai (période Rock Action/Happy Songs For Happy People).

Même si la profondeur des différentes compositions est un séduisant palliatif, l'absence totale de chant sera très certainement à nouveau regrettée par les plus réfractaires. Quant aux autres, ils savoureront avec délectation l'excellence de Drove Through Ghosts To Get Here et Welcome To The Times, voire le génie de l'ahurissant Radio Protector.

One Time For All Time, certes moins direct que The Fall Of Math, est une véritable offrande à savourer sans modération.

Nico - site.

nom_image

 

Audio

Quelques morceaux peuvent être téléchargés ici. Deux vidéos peuvent être visionnées ici et .

 

Web

-) Site officiel.
-) Myspace.
-) Monotreme Records.