FR | EN | NL

ARCHIVES | 2007 | MUSIQUE | YNDI HALDA


Biographie

Composé de James Vella (guitare, glockenspiel, piano, banjo et voix), Jack Lambert (guitare), Brendan Grieve (basse), Daniel Neal (violon) et Oliver Newton (batterie, tambourin), le quintet anglais Yndi Halda (prononcé YIN-dee hal-DAR) tire son nom d'un poème médiéval islandais, analogie avec une terre de glace et de feu qui, d’un point de vue musical, ne doit pas être accidentelle.

 

photo1

 

Avec seulement un EP autoproduit, « Enjoy Eternal Bliss » (traduction en anglais du nom du groupe), paru initialement en 2005, et deux tournées dans le pays, Yndi Halda est rapidement devenu un des ténors de la scène post-rock anglaise qui captivent blogs et zines depuis quelques années (65daysofstatic, Redjetson, iLiKETRAiNS, The Monroe Transfer, Workhouse, etc…). Ils ont même décroché le titre de « groupe à suivre en 2007 » dans le célèbre magasine britannique Rock Sound.

Se revendiquant naturellement du carré magique Godspeed You Black Emperor!, Mogwai, Sigur Rós et autres Explosions in the Sky, Yndi Halda s’en distingue cependant en développant une atmosphère beaucoup plus apaisée et vivifiante dans ses longues plages musico-cinématographiques (l’EP, qui ne fait que 4 titres, s’étale tout de même sur un heure…), constellées de cordes parfois franchement shoegaze, de chants ou d’arrangements plus folk.

 

photo2

 

Consacré par une seconde place très convoitée dans le top 50 du e–magasine américain Decoymusic.com, leur EP « Enjoy Eternal Bliss » a été réenregistré l’été dernier et est sorti sur Big Scary Monsters Records (UK) et Burnt Toast Vinyl (USA) fin 2006.

La première tournée européenne de Yndi Halda passera donc par le Rhâââ pour le plus grand plaisir des aficionados du genre.

 

Discographie

-) 2005 : 'Enjoy Eternal Bliss' sur Big Scary Monsters.

Ce qu'en pense Sound Of Violence :

Les grands disques nés du talent créatif de formations en devenir sont le plus souvent appréciés dans un premier temps par une minorité de pionniers curieux de la moindre révélation musicale. Ce n'est que plus tard, après que la presse et les médias ne se soient emparés du phénomène, que l'inattendue révélation n'apparaît comme une évidence aux yeux de tous. Dans dix ans, à l'heure d'un premier bilan, ce premier EP de Yndi Halda sera perçu par tous comme le point de départ d'une fantastique carrière. Il ne peut en être autrement.

Les nouvelles formations orientées post-rock pêchent le plus souvent par un manque d'originalité, c'est un fait. Calquées sur des influences sans cesse ressassées, les comparaisons ramènent irrémédiablement chaque nouveau venu vers les Mogwai, Explosions In The Sky, Mono, Sigur Ros et bien évidemment Godspeed You! Black Emperor. Yndi Halda n'échapperont sans doute pas à ce type d'analyse tant les quatre compositions présentes sur Enjoy Eternal Bliss peuvent paraître peu inspirées au premier abord.

Seulement voilà, à chaque écoute supplémentaire du disque se dévoilent de nouvelles surprises au détour d'une montée en puissance ou d'une mélodie portée avec douceur ou rage par un violon toujours savamment dosé. Sur chacun des titres de ce premier EP, les cinq anglais parviennent à développer une atmosphère unique et envoûtante, sans la moindre seconde d'ennui, là ou d'autres se sont bien souvent montrés incapables de se renouveler. We Flood Empty Lakes ou A Song For Starlit Beaches, pièces maîtresses du disque, trouveraient à l’évidence sans mal leur place au panthéon de ce genre musical si souvent décrié.

Somptueux de la première à la dernière seconde, Enjoy Eternal Bliss constitue la première véritable claque musicale de l'année. Un premier essai magistral et flamboyant de la part de Yndi Halda.

Fab - site.

nom_image

 

Audio

Quelques morceaux sont à écouter sur leur page Myspace.

 

Web

-) Site officiel.
-) Myspace.
-) Big Scary Monsters.